N’aie plus peur de la mort …

Download PDF

Tes larmes coulent pour te rappeler l’amour qui t’habite, qui tu ES vraiment par delà ton enveloppe de chair, une énergie, une pulsation de vie, vibrante, de toute éternité.


Tu es Amour, seul le voile t’isole, ouvre ton cœur et ton œil céleste, remets toi en à cet amour qui vit en toi et qui te fait si peur.


Laisse toi inonder le cœur.
Tout ce que tu as vécu t’as conduit là, il n’y a de véritable sens que dans l’amour que tu donnes; bien au delà de celui que tu reçois, vous ne faites qu’un.
Libère ton âme, laisse couler tes peurs dans ces larmes épuratrices.


Reflète l’amour que tu perçois maintenant partout, en silence, sans plus intervenir jamais, à la lumière de ton jugement, ôtes tes étiquettes, regardes !


Laisse toi inonder pour que cet amour éclate dans ton regard, s’exprime enfin à travers toi.
Permets toi de le vivre, pendant que ton corps vit, afin de l’offrir et de le partager autant qu’il te sera possible de le faire.


Ta vie est le reflet de ton être, alors Sois maintenant, avant de seulement t’imaginer être, intensément.


Aimes cette immensité vibrante qu’il t’est permis de vivre. Ordonnes à la peur de reprendre sa place, acceptes la comme faisant partie intégrante de l’expérience.
Tu n’es pas venu pour disparaitre mais pour te découvrir, pour mourir une première fois consciemment à ce que tu croyais être, à travers la douleur, la peur, et te connaitre davantage à travers cette force qui te fais donner encore , et encore, malgré tout, c’est juste l’amour à l’œuvre à travers toi, qui se purifie, la vie qui pulse à travers ton coeur, tu n’es rien d’autre qu’un canal, à travers lequel une énergie puissante peut se déverser, autorise la vie à se vivre et contemple, goute à travers tes sens, ressent et laisse circuler les émotions, saisie les idées qui te viennent et cultive tes pensées à leur encontre. Fais un choix, prends une ferme décision te concernant toi-même, personne d’autre que toi ne peux le faire pour toi, tu es libre, totalement libre d’aimer et d’être aimé sans limites, c’est là que tu retourneras une fois libéré de l’expérience.

Dans toute ta splendeur, réalise que la mort n’est qu’une illusion, un passage libérateur de la séparation à l’unité de qui tu es et de qui nous sommes tous.
Regardes et remercie, donne tout ce que tu as, ce que tu es, c’est bien tout ce que tu possèdes, véritablement. Réalises la force qui vit en toi et qui s’exprime, quand tu n’as plus la force mais que tu es porté malgré toi ! !


Cesses de te poser des questions, agis et suis ton cœur, lui sait tout, n’ait plus peur de le vivre, de le répandre autour toi, partout où l’amour te fait une place et là où il semble fuyant, il est ton ultime protection, il est ta plus grande force, il es l’essence même de ce qui te compose.


Tu es ici pour répandre, t’étendre et t’expanser, à l’infini, percer ce qui te fait obstacle de la plus grandiose des manières.

Il n’y a que deux options possible, le choix de la peur ou le choix de l ‘Amour, tu es libre d’avoir le choix entre seulement deux énergies, il n’y a pas d’autre chemin que d’accepter l’inacceptable, d’acceuillir l’obscurité dans la lumière et de bénir l’instant les yeux fermés.

Nous sommes portés, dansés par la vie, elle n’attend que nous lui fassions confiance, pour nous révéler enfin qui nous sommes, à savoir, qu’à cet autre niveau, nous ne formons plus qu’un, nous n’avons pas besoin de réfléchir éternellement à comment contrôler notre vie, nous n’avons qu’à ressentir, accepter de ressentir, tout ce qui nous traverse, et suivre le courant sans chercher à modifier son cours.


Enchantes ton monde comme tu voudrais l’être et tout te sera donné de surcroit, tu seras redevenue la source de tout ce qui est, de tout ce qui se réalise à travers toi et de la façon dont tu peux consciemment le vivre, dans le présent, non plus dans ce qui est révolu ou dans ce que tu attends.
Réalises qu’il n’y a rien d’autre que « ce qui est », avec cette dualité extraordinaire qui caractérise cette expérience de l’existence.

Qui et ce que tu es, d’où est ce que tu viens et où tu t’en retourneras, une fois cette parenthèse expérientielle vécue.


Ta vie n’a pas de fin, c’est ta vision qui est trouble.
Regardes autour de toi !
Réveilles-toi !

Le soleil ne se lève t-il pas le matin, craint il de ne pouvoir nourrir la vie parce que le ciel est nuageux ?!


Expose ton cœur à l’inconnu, au grand mystère, accepte ta vulnérabilité, elle est ta force,  acceptes de recevoir en retour, respire le parfum de fleurs, écoutes le chant des oiseaux, contemple la lune et ses mystère, souviens toi de cette poussière d’étoile que tu es.


Autorises toi à vivre dans l’amour, la peur sera dissoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *