Savoir ou ne pas Savoir

Download PDF

L’arbre cesse t-il de grandir au milieu des tempêtes ?

Se demande t-il constamment  s’il va manquer d’eau et de soleil tandis qu’il ne serait pas même sorti de terre sans eux ?

De la même façon, avons-nous besoin de plus pour être simplement ce que nous sommes ?

Le besoin n’est il pas qu’une vue de l’esprit lorsque nous ne sommes même plus capable de voir ce que nous possédons déjà ?

Avons-nous besoin de penser, de réfléchir pour enclencher notre respiration ?

Avons-nous besoin de contrôler sans cesse la circulation de notre sang pour qu’elle puisse avoir lieu ?

N’y a-t-il là rien de réellement déjà magique dans le simple fait de se sentir vivant à l’intérieur de ce corps ?

Lorsque nous décidons de sourire, de tout notre cœur face à ce qui nous arrive, notre attitude ne se transforme t-elle pas de sorte qu’au final, nous découvrons que les choses pourraient être bien pires et que finalement, dans l’essentiel, nous nous en sortons bien.

N’y a-t-il pas « toujours » une part de positif ?

Pourquoi refuser catégoriquement de se conditionner pour le meilleur, sous prétexte que nous voulons absolument  pouvoir tout contrôler ?

Qui sommes-nous vraiment ?

N’est il pas formidable au final de se dire que de ne pas savoir est une ouverture vers l’infiniment possible ?

Je trouve cela plutôt reposant, lorsque le cheval fou du mental ne cesse de nous commander de chercher le pourquoi, le comment, et qu’il nous fiche sans arrêt la pression !

La vérité indéniable étant aussi que nous sommes absolument libre de croire, de penser et de vivre ce à quoi nous aspirons.

Lire la suite

Où sont passés nos désirs ?!

Download PDF

Lorsque l’on comprend et que l’on se répète que nous avons le pouvoir d’imprimer nos pensées dans la réalité, notre mental fait très vite irruption pour nous contredire. J’ai réalisé combien tant que notre cœur n’a pas profondément et sincèrement accepté cette vérité, ce cheval fou dans notre tête persiste à nous contredire. Nous livrons une bataille perpétuelle entre ce que nous voulons ressentir comme étant profondément vrai et ce que nous nous répétons presque malgré nous, continuellement. Cet « ennemi intime » n’est pourtant pas censé nous réduire à ne pas croire en nos possibilités, et nous l’avons éduqué ainsi, agissant et réagissant à partir de ces croyances, issues de ce que nous avons « pris pour vrai » dans  nos expériences passées, nous avons-nous-même créé son « mode d’emploi » en intégrant des paramètres qui bien souvent n’étaient pas issus de nos ressentis propres et profonds. Lire la suite